Catégorie : Air_P-d-L

ATMO Plaquette pour les listes candidates élections municipales

ATMO plaquette élections

Saint-Nazaire et sa région apprécierait particulièrement le 1er point sur la réduction des concentrations de Particules fines PM2.5 et la prise en compte comme seuil les recommandations OMS

 

A ce jour, il n’y a qu’un seul capteur PM2.5   – BLUM 95 Route des Frêchets –
bien loin de la zone industrielle et à l’opposé des vents dominants

=>besoin de 3 capteurs supplémentaires de PM2.5 / PM0.1
autour de la zone industrielle
  
et  de 2 analyseurs temps réel de 31 Composés Organiques Volatils (COV)
par ex un à DONGES et un à TRIGNAC
pour que les mesures puissent être mises en perspective
avec celles de la raffinerie de FEYZIN (explosion en 1966)

Particules fines – Saint-Nazaire

Urgences Particules Fines et Composés organiques volatils :

1 ) Installer à Saint-Nazaire-Ville-Port et à Méan-Penhoët trois stations de plus (PM2.5  et  COV en continu) pour entourer la zone industrielle

 

2) Réaliser une cartographie de la pollution de fond de l’agglomération (PM, COV, HAP, PCDD/F, PCB, métaux, Chrome, Fluor,Brome, Chlore et des émetteurs , y compris à Pornichet et au nord de Sud-Estuaire

3) Mettre en place un service d’intervention rapide, sous l’égide d’Air Pays de Loire, pour effectuer les prélèvements et analyses en temps réel lors d’accidents/incendies polluants

 

Dans le rapport 2018 de Air-Pays de loire

Des dépassements du seuil d’information PM10 Des quantités importantes issues de la zone industrielle

Seulement 2 capteurs de particules fines, aucun pour les particules ultrafines PM0.1et en plus , très loin de la zone industrielle !!

Un seul capteur pour les PM2.5,
loin du port et de la zone industrielle , à l’Ouest, “Rue des Frégnets, Blum”,

Le seuil de 25µg/m3 -reco de l’OMS- a été dépassé 12 fois
et la moyenne annuelle est à 8,35 versus une reco OMS  de 10.

 

Recommandations OMS

Valeurs recommandées des particules fines (dans la France des lobbies !)

Objectif de qualité PM10 : 30 µg/m3 en moyenne annuelle.

Valeurs limites :

  • 50 µg/m3 en moyenne journalière, à ne pas dépasser plus de 35 jours par an ;
  • 40 µg/m3 en moyenne annuelle.

Malheureusement , pour les PM2.5, il n’y a pas de réglementation.

L’Union européenne a fixé son objectif de qualité à 20μg/m3 en moyenne sur l’année.
Le Grenelle de l’environnement souhaitait arriver à 15μg/m3.


Juin 2020 : Déplacement d’une station de Montoir de Bretagne à La CAMEE avec mesure des PM2.5 pour soi-disant mieux qualifier l’impact de YARA  .. cf article


Mars 2021 : La station CAMEE est équipée du capteur PM10 de l’ancienne station Bonne Fontaine de Montoir de Bretagne

http://www.airpl.org/Air-exterieur/mesures-en-direct#/39/100


Mai 2021 : La station Mégretais à l’Est de la raffinerie TOTAL est équipée d’un capteur PM2.5

http://www.airpl.org/Air-exterieur/mesures-en-direct#/39/100

Il eut été plus logique de le placer sur une station plus proche des habitations. A Mégretais, les concentrations seront un peu plus fortes !


Il manque au moins un capteur PM2.5 du côté de Penhoët ! et de Gron !

et des capteurs COV en continu .. à minima BTEX pour commencer

Ligue des Droits-de-l’Homme

2020 Position LDH – Mortalité carène – Etude épidémiologique et mesures dans l’air

L’analyse de ces rapports conduit la section nazairienne de la Ligue des Droits de l’Homme, au regard des enjeux de santé, à soutenir des recommandations de Air_Pays de Loire,

  • Recensement des émetteurs de particules fines dans la zone industrielle
  • Mise en place d’un réseau dense de capteurs proches de la zone
  • Cartographie et mesures permanentes des émissions
  • Analyse sanitaire réalisée par l’INERIS avec l’aval de l’ARS

Et à soutenir également

  • la réalisation d’une étude épidémiologique, demandée par les associations des communes proches de la « zone » afin d’identifier de façon précise les causes de la mortalité prématurée qui dure depuis trop longtemps

Enfin, la section de la Ligue des Droits de l’Homme souhaite un renforcement des actions préventives contre la consommation excessive de tabac et d’alcool. Des actions favorisant les dépistages de cancer méritent des soutiens complémentaires.