Catégorie : Air_P-d-L

Port Saint-Nazaire et la pollution de l’air

Dans son plan stratégique 2015-2020, le volet environnemental est fièrement affiché.

On le voit dans les 8 missions du port  citées dans ce plan stratégique (p12):

La prise en compte de la pollution de l’air semble plus “light”.

Page 48

est évoqué un objectif , non chiffré de réduction des envols de poussières, .. dans le cadre du Plan de Protection de l’Atmosphère porté par la DREAL

Si on lit bien : c’est la DREAL qui porte les actions !

Est évoqué le déplacement d’un système de suivi de l’empoussièrement de Montoir vers Saint-Nazaire pour suivre l’efficacité des mesures mises en œuvre pas les industriels .

Problème :

  • à Montoir, la station Bonne Fontaine ne traite ni les PM2.5 ni les PM10

Est-ce donc une station non gérée par Air-Pays de Loire mais par le Port ? La question a été posée à Air-PdL qui a rapidement répondu que ce système de mesure ne leur appartenait pas et était certainement possédé par le Port..

La vraie question :

Quelles actions concrètes ont été prévues puis menées par les industriels et le Port et quelles réductions d’émissions de poussières ont été réalisées ?

 

Pour mémoire le PPA de 2015 indique dans sa page 42

la page Action 09 ne chiffre pas la réduction d’émissions attendue.
Il consiste à faire une étude technico-économique par IDEA, à tester les solutions, et à les mettre en œuvre.

 

Qu’est-ce qui a été réellement fait ?

A creuser ..

2020-07-16 Message laissé sur le site du Port

Bonjour Monsieur/Madame,
dans votre plan stratégique 2015-2020 est mentionné le déplacement de capteurs de poussières (particules) 
de Montoir de Bretagne vers Saint-Nazaire (ville-port). 
Je souhaiterais savoir si cela a été fait, 
et plus précisément quelles sont les mesures de particules qui sont effectuées. 
Sont-ce les PM10, PM2.5 ?
Les résultats des analyses sont ils publiés ? 
Enfin, lors de l'incendie de GDE, le nuage de fumée s'est orienté vers la Loire.
Quelles ont été les mesures de vos capteurs cette soirée de mai.
Je vous remercie d'avance du temps que vous prendrez pour répondre à mes interrogations
Respectueusement

Le RETEX LUBRIZOL est sorti .. Quelle leçon pour Saint-Nazaire ?

Le document de “retour d’expérience” sur l’incendie LUBRIZOL à Rouen est enfin sorti;

https://www.interieur.gouv.fr/content/download/123242/988135/file/Retex-incendie-lubrisol-Rouen-septembre-2019.pdf

1) La synthèse commence avec la litanie d’une “faible culture du risque industriel”  qui serait moins développée à Rouen que dans d’autres secteurs de Seine Maritime.

Souvent l’État cache ses faiblesses dans le contrôle du respect de la réglementation par les industriels et la gestion de crise, en disant que le risque zéro n’existe pas et que c’est la faute à la population qui n’aurait pas “la culture du risque” ou aux manques de moyens d’alerte (sirènes, SMS cell broadcast, etc..).

Ne nous trompons pas, le bon sens, y compris économique, voudrait que les industriels œuvrent plus à la réduction de la probabilité de survenance des accidents et la réduction des effets s’ils surviennent ! , dès lors qu’ils veulent assumer leurs responsabilités.

2) une reconnaissance d’erreurs dans la gestion de l’évaluation des risques sanitaires , et notamment dans les prélèvements et analyses, pourtant essentiels pour une évaluation rapide des risques sanitaires à court, et long terme.

Les recos  sur ce thème, notamment les  8 , 10 et 11:

Au delà de la clarification des responsabilités, indispensable pour le financement, il faudra mettre en place  les moyens, – véhicules , outils , personnels spécialisés disponibles 24h/24, qui doivent être sur site dans l’heure qui suit la détection de l’accident.

Une telle force d’intervention devra être financée par les industriels qui ont des obligations dans ce domaine .

Une telle approche devrait être bien accueillie par les industriels puisqu’une  mutualisation devrait permettre de les aider à respecter leurs obligations à moindre coût.

Ayant vécu récemment l’incendie Guy Dauphin Environnement, et considérant que le vent ne sera pas toujours favorable, une question s’impose :

A quand de tels moyens sur Saint-Nazaire ?

Le Grand Port Maritime de Nantes-Saint-Nazaire ne devrait-il pas dès maintenant mettre en place une équipe opérationnelle 24h/24 et une chaine d’analyses rapides, le tout sous l’égide d’Air Pays de Loire  ?

En tout cas, le  Grand Port Maritime , établissement public , affiche clairement  son objectif de valorisation environnementale du territoire.

La page 52 indique qu’Atmo Normandie et les AASQA propose dans leur bilan de février 2020, de mettre en place des moyens mobiles équipés d’appareils de mesure de type PTR-MS , qui détecte simultanément, en temps réel, et quantifie les Composés Organiques Volatils dont certains sont cancérigènes.
Très adaptés à Saint-Nazaire au regard des nombreuses industries émettrices (TOTAL, CARGILL, AIRBUS, STX, ..).

Etude d’Atmo Normandie sur les analyseurs PTR-MS à Gonfreville

http://atmonormandie.fr/Publications/Publications-telechargeables/Rapports-etudes/Evaluation-d-un-analyseur-PTRMS-pour-la-surveillance-des-COV-en-situation-de-proximite-industrielle-Campagne-de-mesure-sept-oct.-2017

Téléchargement Evaluation d’un analyseur PTRMS

Appareil PTRMS Ionicon distribué par ADDAIR

 

Guy Dauphin Environnement

Après Rouen et Lubrizol, c’est au tour de Saint-Nazaire d’être soumise aux fumées de l’incendie d’un site industriel : Guy Dauphin Environnement .

5 heures ont été nécessaires au SDIS44 pour en arriver à bout.

Communiqué préfecture 05-14 Incendie Montoir

Une enquête est confiée aux services de la DREAL.

Côté pollution de l’air :

Le préfet écrit  : les services de secours ont réalisé des premières mesures de la qualité de l’air dans le voisinage immédiat de l’établissement. Les mesures n’ont pas mis en évidence de problématiques de toxicité, malgré l’odeur et les fumées dégagés par l’incendie.

Cela ne dit pas si le SDIS44 a prélevé  – via des canisters ou sacs Tedlar – des échantillons des fumées à des fins d’analyse.

le site de  Air-Pays-de-Loire  indique

Compte-tenu des directions de vents hier soir, nos stations de mesure n’étaient pas sous les vents de l’incendie et n’ont donc pas mesuré d’augmentation de la pollution. Le panache s’est dirigé plutôt vers l’estuaire entre le sud de St-Nazaire et St Brévin.

La seule station de mesure ayant un capteur particules fines PM2.5 ,- BLUM – n’était pas sous le nuage de fumée, et en plus le capteur PM2.5 était en panne durant les premières de l’incendie. (les capteurs PM10 et NO2 fonctionnaient): Cet accident confirme l‘absolue nécessité d’entourer la zone industrialo-portuaire de nombreuses  stations de mesures analysant en continu, les PM2.5, les COV, HAP pour que l’on sache ce qui est dans l’air !

Pour mémoire

l’autorisation d’exploitation date de 2013 Arrêté complémentaire et VHU du 13 juin 2013 société Guy Dauphin Environnement à Montoir de Bretagne

Page 7 on constate la présence potentielle de 25 tonnes d’acide sulfurique issues des batteries

Page 21 on note la présence de polychlorobiphényles (PCB) , appelé parfois pyralènes, reconnus en 2013 comme cancérigène certains ( groupe 1)  (cf doc inéris) et de polychloroterphényles (PCT) également très dangereux et normalement soumis à des protections très strictes et l’interdiction de brûlage ( cf doc ineris ).

Il importe que la DREAL examine avec précision les traitements et stockages de ces produits.

On note qu’une attention particulière devait être portée sur les pneumatiques pour prévenir le risque incendie !! et que le gerbage des véhicules était limité à 3m.

Contrôles (page 23+) – poussières de métaux dont Chrome

Là encore, les analyses de la DREAL seront attendues, notamment par les habitants des quartiers Méan-Penhoët, sensibilisés aux risques associés au Chrome VI  ( cf Rabas Protec).

Il faut citer également les Déchets électriques et électroniques (DEEE) issus des véhicules qui peuvent être à l’origine de fumées toxiques en cas d’incendie.

 

A suivre !

———-

l’entreprise GDE est une habituée des incendies :

le 16 avril 2020 près de Mantes (78)
250 voitures

http://www.leparisien.fr/yvelines-78/yvelines-important-incendie-en-cours-dans-la-zone-portuaire-de-limay-15-04-2020-8300004.php

le 29 09 2018 près de Vienne(38)

le C.R. de la CLI de 2019 mentionne qu’une telle entreprise dégage des furanes et dioxines, parfois en dépassement / autorisations

CLI incendie GDE 2018 Salaise sur Sanne

 

Particules fines à proximité du Port

Air Pays de Loire a réalisé en 2013

une étude de 56 pages qui donne des indications sur les particules fines émises à proximité du Ville-Port

AIRPL 2013 rapport particules_Saint-Nazaire – Ville Port

Constats :

1) Des dépôts de particules issus de chargement/déchargement de blé et de tourteaux de tournesol (page 6)

Une vidéo du Groupe IDEA vante les capacités de son centre logistique installé le long du bassin de Penhoët, capable de stocker à plat 40000 tonnes de blé / tournesol , 10000t dans le silo à 12 cylindres et avec  170 000t en prestations in situ de CARGILL.

Le lecteur curieux pourra rechercher les “poussières” en suspension et les oiseaux dérangés dans leur digestion ;-).

Javascript doit être activé pour visualiser la Vidéo !

2) Durant la période de mesures, des fréquents dépassements du seuil d’informations – 1 fois tous les 4 jours –  et même un franchissement du seuil d’alerte pour les particules fines PM2.5 et PM10 ( page 7)

Ces dépassements étaient corrélés à des épisodes de pollution, mais surtout avec les dépôts de  particules issues de (dé-)chargements de bateaux.

 Ce qui conduit Air_PdL à recommander la mise en place d’un suivi des PM2.5  et PM10

A noter la page 15 qui donne une liste impressionnante des sources potentielles de particules fines réalisée avec la DREAL :

Les effets sanitaires des particules fines

Leur rôle a été montré dans des atteintes fonctionnelles respiratoires , l’asthme, les décès pour cause cardio-vasculaire ou respiratoire. Certaines véhiculent des HAP (hydrocarbures Aromatiques Polycycliques) dont certains sont cancérigènes.

Epidémies d’asthme associées à des (dé-)chargement de céréales, de soja.

Le rapport cite des études dont la 2eme mentionne des réductions d’émissions par l’emploi de certains filtres. A creuser !

Rappel – Santé de la CARENE

Le rapport 2019 de l’Observatoire  Régional de la Santé indique page 88 :

“une plus grande fréquence des hospitalisations en court séjour pour asthme parmi les enfants de 1-17 ans de la Carene ,
+ 39 % par rapport à la moyenne nationale”.