Catégorie : Cancer

Déchets de luxe des pas que beaux

Le rapport de la DREAL consécutif à l’inspection du 21/12/2023 relatif à la gestion des déchets des Chantiers de l’Atlantique vient d’être publié  sur Géorisques. Il révèle des carences graves et des émissions de polluants dangereux à partir des déchets pouvant être emportés par les vents vers la population et dans les eaux.

Des déchets qui seraient déclarés traités par des sociétés non dûment autorisées comme par exemple dans la zone de Brais !

Photos à l’appui, des particules métalliques dangereuses présentes dans les déchets peuvent aisément être emportées par les vents ou par les eaux de pluie.
Les constats sont dramatiques !
Comment peut-on croire que les déchets seront “bien traités” si personne n’est en mesure d’en qualifier ni la nature ni la dangerosité  !


Il y a 2 jours, le sous-préfet signait un arrêté de prescriptions complémentaires .
mentionnant la gestion des déchets mais sans expliciter les carences que ce rapport d’inspection dévoile.

Les mesures prescrites sont clairement insuffisantes au regard des constats:
Ce n’est pas pendant 14% de l’année qu’il faut faire des mesures, mais tous les jours !
C’est l’ensemble des Composés organiques volatils  les COVs, (solvants, peintures) dangereux dont les BTEX qui doivent être mesurés en continu !
Au vu des poussières  qui trainent , ce sont tous les métaux lourds dont Arsenic, Cadmium, Nickel, Chrome, Chrome VI, .. qui doivent être mesurés , et au moins 6 mois par an.

Enfin, les fumées de soudages, contenant des poussières ultrafines (les PUF) cancérogènes , doivent être mesurées au moins 2 mois par an.  

Les grands émetteurs de polluants impactant la santé des habitants de Saint-Nazaire doivent mettre en place dès 2024 un vrai plan de surveillance environnementale pérenne

Cancer du Foie – Montoir de Bretagne & Trignac

Le rapport 2023 du registre des cancers montre une sur-incidence du cancer du foie dans les 2 communes de Montoir de Bretagne et de Trignac mais pas sur Saint-Nazaire.

Aucune étude n’existe pour autoriser quiconque à affirmer qu’il y a plus de consommation d’alcool dans l’agglo de Saintt-Nazaire que dans les autres agglos du département. De même aucune distinction entre les communes.

Le problème est donc posé:  qu’est ce qui a pu causer ces cancers du foie dans ces 2 communes ?

Selon https://www.cancer-environnement.fr/fiches/cancers/cancer-du-foie/

Les facteurs de risque de ce cancer de mauvais pronostic sont variés. Ils tiennent à des expositions environnementales et professionnelles (arsenic, chlorure de vinyle…), aux hépatites virales, à des champignons, ainsi qu’à des comportements individuels (consommation excessive d’alcool…)…
En dehors de la cirrhose, ce cancer a pour principaux facteurs le chlorure de vinyle monomère et les virus des hépatites B (VHB) et hépatites C (VHC). Les aflatoxines, contraceptifs oraux, radiations ionisantes, tabagisme et arsenic sont également les autres facteurs de risque de l’hépatocarcinome.

De l’arsenic a été trouvé  dans des forages de Montoir de Bretagne. Anciennement les activités de la Grande Paroisse utilisaient très probablement des produits contenant de l’Arsenic.

Y a t il des entreprises qui émettent du Chlorure de Vinyle ?   à creuser
Géorisques nous apprend que FAMAT a causé une pollution des sols/eaux avec des COV et du Chlorure de Vinyle. FAMAT est dans la zone de Brais. On peut  donc penser que des entreprises de Montoir-de-Bretagne l’émettent.
Au 73 ave Henri GAUTIER, PROMENS , plasturgiste , rotomoulage => émissions spécifiques qui n’ont pas été détaillées dans l ‘étude de zone et qui pourraient contenir du CdV ?
Anciennement CHANTAL SONABAT  fabrication de matières plastiques de base (PVC, polystyrène ) . Stock de polyuréthane en 2017 , cf BASIAS PAL44031133 et étude Providence

Sont-ce des tuyaux du réseau potable en Chlorure de vinyle Monomère ?

Que sont les aflatoxines  ?

Toxines génotoxiques et cancérogènes produites le champignon Aspergillus (cf ANSES ).
Elles peuvent être présentes dans les aliments tels que les noix, les arachides, le maïs, le riz, les figues et autres aliments secs, les épices, les huiles végétales brutes et les fèves de cacao, suite à une contamination par le champignon, avant et après la récolte.

Le document belge Aflatoxines_Avis01-2022_DossierSciCom2016-13A
nous apprend que l’on trouve des aflatoxines dans les graines oléagineuses  et les produits pour animaux (tourteaux)  à base de colza, soja et tournesol.

Le document  Les enseignements de 7 années du plan de surveillance des oléagineux    nous apprend en 2012 que la filière avait mis en place des actions pour contrôler la qualité des
produits (graines, tourteaux et huiles). Sont recherchés les résidus de produits phytopharmaceutiques, éléments traces métalliques (cadmium, plomb, arsenic, mercure, fluo), mycotoxines (aflatoxine B1 et aflatoxines totales essentiellement) , toxiques organiques, salmonelles, impuretés botaniques, etc. 

Sea Invest  reçoit du Soja . Cargill reçoit et traite Colza et Tournesol.
Y aurait-il eu des stockages produits de base ou transformés qui contiendraient des moisissures avec des aflatoxines ?
Pourrait-il y avoir eu exposition humaine sur les communes de Montoir et de Trignac et moins sur Saint-Nazaire ?

On peut le penser à la lecture d’un document de 2009 vantant un produit “softacid p2f”
permettant d’éviter l’apparition de mycotoxines.

L’ANSES indique que l’inhalation est une voie de transmission :

Les opérations de déchargements, de stockage et d’expédition de céréales, tourteaux, autres produits comportant ces toxines cancérigènes sont donc susceptibles d’être une cause d’infection pulmonaire et de cancer du foie chez les personnes proches.

L’INRS a publié un dossier très intéressant en 2009 sur les Mycotoxines en milieu de travail
et donne page 9+ les concentrations dans différents environnements comme par les poussières d’arachides, (dé)-chargements de tourteaux, etc ..A court terme, les effets sur la santé ont pu être “banalisés :

Y-a-t-il dans les mémoires des habitants de Montoir-de-Bretagne et Trignac de tels symptômes ?

N’hésitez pas à partager tout élément  que vous auriez sur ces questions  .. 

Carte avec les sur-incidences de cancer du foie des communes de la CARENE :

A noter que le site de traitement de métaux DERICHEBOURG , ex GDE , comportait  un vieux  séchoir à céréales qui contenait jusqu’à peu des huiles de colza et soja !
qui ont pris feu en 11/2022. Il est étonnant que ce risque n’ait pas été détecté lors des inspections qui ont suivi l’énorme incendie de mai 2020.

Suite à cet article, ds habitants du village de Gron m’ont signalé que l’entrepôt IDEA du boulevard des apprentis, face à l’ancienne station d’épuration, avait stocké des céréales dans des conditions “particulières” au point qu’une visite avait faite avec la direction et que des odeurs pestilentielles avaient été constatées !

2019-2023 cancers dans la CARENE

Le registre des cancers a publié une mise à jour
relative aux sur-incidences des cancers
par commune
et par type.

Principaux points pour Pornichet :

Pornichet est toujours leader des cancers Féminins, tous cancers confondus
passe de 1,14* à 1,13*.
On n’identifie pas dans le tableau les types de cancers concernés (colon-rectum, poumon, mélanome)
(absence d’astérisque = incertitude statistique) .

Pornichet  est en 2me position ex-aequo des cancers masculins, tous cancers confondus
avec 1.15* alors que c’était 1,07

Pornichet est leader  incontesté pour la Prostate avec 1,18*

En 2019, il y avait une sur-incidence “non fiable” pour les Femmes  sur les poumons .. ça a baissé
Concernant les Mélanomes H ou F, cela ne semble pas avoir changé . 

Les informations relatives à la Mortalité (SMR) sont données page 41, mais uniquement au niveau de la CARENE dans son ensemble. On y voit qu’il n’y a pas de surmortalité particulière pour la prostate et donc il est raisonnable de penser que Pornichétins sont des adeptes du dépistage associé.

SMR (Mortalité) au niveau CARENE – pas de détail par commune

Source  : page 43/47 de https://www.registre-cancers-44-85.fr/wp-content/uploads/2023/10/2023_RegistreCancersLAV_CARENE_VF.pdf

Pour les agglomérations du département,
dont CAP ATLANTIQUE , voir la page 44

 

Surmortalité prématurée (hommes) de 42% – en hausse

Annonce du 18 octobre 2023 par l’observatoire régional de Santé(ORS)

La surmortalité prématurée (avant 65 ans) des hommes dans Saint-Nazair comparativement à la moyenne nationale s’élève à 42%, alors qu’elle était de 38%, deux ans auparavant.

soit une “inflation mortelle” de 5% par an.

La surmortalité prématurée – avant 65 ans – comparativement à la moyenne nationale
avait été calculée en 2019 = 38%.
42% – 38% = 4%   soit  10.52 % sur 2 ans, en effet (42-38)/38 sur 2 ans  donne = 5.2% sur un an. Le taux standardisé est calculé sur 5 années . 
En 2019 ont été considérées 2011-2015, en 2023 c’est 2013-2017.

à comparer à

Détails pour les cancers sur la page https://pollution.ott.fr/sante-cancers/

Une croissance historique de la surmortalité prématurée des hommes,
qui n’est pas prête de s’arrêter au vu de la croissance des activités dans la navale et l’aéronautique ces dernières années :

Graphique établi avec les chiffres annuels fournis par l’ORS que nous remercions.

Chantiers de l’Atlantique – Pollution détectée en juin 2022 – révélée en mars 2023

Pollution “souterraine” avec des métaux lourds, des BTEX, du naphtalène .. en toute discrétion !

L’arrêté préfectoral du 16 mars 2023 révèle  très tardivement qu’une importante pollution des sols et des eaux souterraines a été constatée au premier semestre 2022 à l’occasion du projet “Pole Sud intégré”.

L’article L.511-1 du code de l’environnement est cité, c-a-d que les pollutions concernent aussi lextérieur du site car elles peuvent “présenter des dangers ou des inconvénients soit pour la commodité du voisinage, soit pour la santé, la sécurité, la salubrité publiques, soit pour l’agriculture, soit pour la protection de la nature, de l’environnement et des paysages,..”

A noter que les études environnementales décrites dans le rapport PR.44EN.21.0084 de juin 2022, n’ont pas été apportées aux travaux de l’étude de zone durant l’année 2022.
Surprenant ? Inquiétant ?

A ce jour de mi mars,  le rapport d’inspection du 17 février 2023 n’a pas été publié, ce qui pourrait-être considéré comme “normal”, un délai d’un mois étant habituel, mais vu les impacts hors du site, une information aurait été la bienvenue, d’autant qu’une analyse de risque aurait été faite ! 
=> y aurait il une transparence à retardement – 9 mois après les faits !
Maj 16 avril : 30 jours après l’arrêté citant le rapport d’inspection, celui-ci devrait normalement être disponible sur Géorisques.
A suivre ..ci-dessous 01/06/2023…

Cela fait suite au constat révélé dans la précédente inspection de certaines lacunes dans la connaissance des émissions de polluants et de l’utilisation de produits contenant des substances dangereuses par les Chantiers de l’Atlantique. (cf. l’ article chantiers-de-latlantique-zone-de-brais).

Pour la crédibilité des Chantiers et de l’État quant à leur volonté de réduire la pollution industrielle, il importe de changer de braquet et de mettre en place un Plan de Surveillance Environnemental permanent, financé par les industries émettrices, qui mesure en continu, les polluants dangereux – COV ( BTEX comme Benzène, l’Hexane), les métaux, les particules ultrafines – dans différents points de l’agglomération.
La CARENE comporte de nombreux émetteurs comme on peut le voir sur la carte interactive.

Exemple possible d’implantation  :  proposition-de-mesures

Mise à jour : 05 avril 2023

La pollution des eaux souterraines sur ce terrain est avéré/confirmé par cet arrêté du 16 mars 2023 et le sera certainement via les documents cités qui ont été demandés à la DREAL.

Ce jour le rapport FONDASOL de juin 2022 a été communiqué.

On y trouve la pollution des sols avec plus de 5000 m3 de terres  et celle
des eaux souterraines avec des hydrocarbures, des COV, des métaux dont l’Arsenic:

Le schéma conceptuel présente bien des risques d’exposition en dehors du site (p27) via les eaux souterraines et la pêche :
Le risque que cela touche des zones hors site n’est pas écarté, c’est probablement pour cela que la référence à l’article L.511-1 du code de l’environnement a été faite dans l’arrêté préfectoral.

Un recensement des points d’eau a été fait  (cf page 47) et curieusement, la recherche des puits privés a été “effectuée en restant sur les voies publiques” (sic)  .
On comprend aisément pourquoi elle a été infructueuse !!

D’aucuns diront que, les pollutions des eaux souterraines de ce lieu vont plutôt aller vers la Loire .. et donc vers les plages (Saint-Nazaire, voire même Pornichet, La Baule  via les courants locaux).
=> il serait donc judicieux de procéder à des analyses chimiques sur ces plages et pas seulement des analyses bactériologiques.

D’aucuns diront que les marées peuvent pousser les eaux souterraines plus en amont  et donc contaminer les nappes dans lesquels les nombreux puits privés de l’agglomération permettent l’arrosage de jardins.  Là encore, aucune mesure de puits privés n’a été organisée par les services de l’état (GPMNSN, ARS, etc .. ) pour infirmer ou confirmer le risque sur la population voisine

=> il serait donc judicieux de procéder à des analyses chimiques (HAP, PCB, Hydrocarbures, métaux) sur une quinzaine de puits privés de Saint-Marc à Donges, en passant par Petit Maroc, Ville-Port, Penhoët, Méan , Gron.

Mise à jour : 01/06/2023

Après quelques échanges avec la DREAL, il ressort une subtilité de langage, à savoir que ce “Rapport de l’Inspection du 17 février 2023” n’est pas un “rapport d’inspection” et donc cela justifie qu’il n’ait pas été déposé dans Géorisques. Au delà du langage, on peut s’étonner qu’il n’y ait pas eu d’inspection formelle, comme c’est souvent le cas après le constat d’une pollution (cf. TOTAL).
Cela étant dit, ce rapport une fois anonymisé a été communiqué par la DREAL. Merci.

Il confirme la pollution des sols et eaux souterraines, mais ne retient pas l’idée d’une voie d’exposition hors site (peut-être car FONDASOL n’a pas cherché/trouvé de puits privés), tout en demandant à l’exploitant de compléter son analyse :

Malgré cette phrase,
l’arrêté préfectoral  “n’a pas demandé d’investigations hors site à l’exploitant”
(source DREAL)

Le principe de précaution n’a pas été appliqué !
L’État a préféré ne pas chercher à savoir … si la population était  impactée.

Pas de mesures  => pas d’infos => pas de problèmes  … 
sauf que
les habitants arrosent leurs jardins et il y a 28% de surmortalité prématurée dans la CARENE.

La responsabilité sociétale et environnementale des Chantiers et d’AIRBUS Atlantic, fiers et contents d’être à Saint-Nazaire,  devrait les inciter à mettre en place des Plans de Surveillance  Environnementale dignes de leurs ambitions mesurant  COV, Particules Ultrafines, Métaux lourds dont Cr(vi), Arsenic, Nickel, Cadmium, etc..   dans l’Air & les Eaux en différents points de l’agglo,  sans attendre qu’un préfet ou un ministre respectueux de l’article 1er de la Charte de l’Environnement leur impose.