Catégorie : Divers

Cancer du Sein <- NO2, PM10, PM2.5, BaP, PCB153

Le centre Léon BERARD à Lyon vient de publier les résultats de son étude XENAIR.

Cinq polluants augmentent le risque de cancer du sein …  le gagnant est le PCB153
que l’on trouve ( avec le Cadmium et le Nickel) dans des quantités supérieures à la médiane nationale dans les eaux analysées à la Pointe de Chemoulin !

Libération  et La tribune de Lyon en parle   :

cinq polluants sont mis en cause dans l’augmentation du risque de la maladie. Le NO2 ou dioxyde d’azote, principalement émis par le trafic routier, augmente le risque de cancer du sein d’environ 9 % chez les femmes les plus exposées aux polluants. Même constat concernant les particules (PM10) et les particules fines (PM2.5), issues du chauffage au bois, des carburants routiers et des secteurs des chantiers et de l’industrie manufacturière, avec respectivement +8 % et +13 % de risque.

Le benzo[a]pyrène (BaP), trouvé dans le goudron de houille, les fumées de combustion du bois et de végétaux, la fumée de cigarette, les vapeurs des pots d’échappement ou les viandes grillées (au barbecue notamment), accroît, quant à lui, le risque de tumeur d’environ 15 %. Enfin, cinquième et dernier mis en cause, le polychlorobiphényles (PCB153), provenant des combustions industrielles, atteint le pourcentage le plus élevé avec environ +19 % de risque. Un danger quotidien qui perdure, et ce malgré la baisse continue et globale de l’exposition à ces polluants entre 1990 et 2011.

Benzène dans les écoles de Paimboeuf en 2018

Les mesures des concentrations de Benzène dans l’air des écoles de PAIMBOEUF ont été réalisées en janvier et juin 2018. Les valeurs mesurées à l’intérieur sont proches ou un peu supérieures à 1µg/m3 soit en moyenne deux fois plus que les valeurs mesurées à Nantes dans la station Victor Hugo (trafic routier).
Cet ordre de grandeur se retrouve dans des communes de la CARENE, impactées par les industries manipulant des pétroles, solvants par exemple.
Le point le plus remarquable est la mesure réalisée à l’extérieur, en juin 2018 avec 2,9 µg/m3 que l’on peut considérer comme très élevée au regard des autres mesures disponibles et qui mérite des investigations.

Les mesures ont été faites à l’école “Les 4 amarres”
On peut trouver à proximité des industries pouvant émettre des Composés Organiques Volatils (COV) dont le Benzène est un “représentant” :

à l’est

  • Framatome
  • deux industries traitant les déchets industriels de la région nazairienne (avec moult solvants) ARETZIA et SOREDI, qui utilisent souvent des procédés d’évaporation !

Au Nord Ouest

  • La raffinerie de TOTAL à Donges et les industries connexes

 

 

 

 

 

 

L’analyse des vents durant les deux périodes de mesures de janvier et juin 2018 donne deux situations météo très différentes :

Ouest pour janvier  2018                          Nord-Nord-Est pour juin 2018


les concentrations “raisonnables” mesurées en Janvier viennent très naturellement de Saint-Nazaire, Montoir de Bretagne et certainement de Donges.

La concentration très élevée de 2,9 µg/m3 a été relevée en juin.
Deux hypothèse pour les sources de cette pollution.

  1. Sont-ce les sociétés citées ci-dessus implantées à l’est de Paimboeuf dont les effluves seraient portées par le mouvement de la Loire et rabattues par le vent sur la commune ?
  2. Quelle source y a t il au Nord-Nord-Est de Paimboeuf ? le Service des essences des Armées de  La Chapelle Launay !

Une distance d’environ 8km mais la direction est la bonne.

Quoi qu’il en soit cette valeur de 2,9 µg/m3 interpelle.
Il serait intéressant de disposer des mesures effectuées (j’espère au vu de la proximité – moins de 3km – d’industries émettrices)  par les écoles privées de Paimboeuf  et par le collège et lycée. Elles seront certainement à des dates  et  conditions de vents différentes.
Peut-on penser que les services de l’enfance, les associations de parents d’élèves locales portent le message aux responsables de ces structures ?

Je profite de cette demande pour remercier les services de la Mairie de Paimboeuf qui ont été les plus rapides (après Pornichet) pour répondre à ma demande d’information sur les mesures de Benzène dans les écoles. MERCI

 

 

Fumées de soudage – Particules Ultrafines – Santé – Cancers – Thèse

Depuis quelques jours, on parle beaucoup des  Particules Ultrafines (PUF) suite à la publication du rapport d’Air Pays de la Loire sur les émissions des avions de l’aéroport de Nantes.

Et pourtant cela fait des années que l’on sait que les fumées de soudage sont des PUF cancérigènes, et malheureusement pour la population de Saint-Nazaire, on ne les a jamais (devrais-je dire pas encore ?) mesurées autour des multiples lieux de soudage liés aux chantiers navals et à l’industrie aéronautique, sans oublier le BTP , les tuyauteries et stockages dans le monde des énergies.

l’ANSES l’a écrit  VSR2017SA0237Ra-2 fumées de soudage cancérogènes

l’INRS l’a écrit 

Dans le monde de la recherche Santé-Travail on voit des thèses comme

 

et même dans le monde du BTP en 2019

Vendredi-24-mai-9h25-Renaud-Persoons-Soudage-Metz-2019

 

RABAS 2021 – 2022 – jeu de cache-cache

En 2021 , un premier arrêté .(20 mégas). 2021 08 30 Arrêté 2021-ICPE-227 Rabas Protec ocr

En 2022, un deuxième (3 mégas)   2022 03 17 – APC n° 080 RABAS PROTEC St-Nazaire ocr

Ce qui est “curieux”, c’est la discrétion sur le pourquoi de l’arrêté de 2022 et la présence d’une seule occurrence du mot “chrome” et l’absence de “Reach”.

En 2022, le mot “Chrome” apparait dans une prescription sur le rejet n° 1 qui concerne le traitement de surfaces. En 2021 seuls les ateliers de peinture étaient concernés par une mesure annuelle du Chromate de strontium.
On peut donc penser que la nouveauté n’est pas dans l’application de peinture chromate de strontium, soumise à REACH.

L’article 1.2.1 relatif aux installations a peu changé … on passe de 10775  à 18550 litres .
On peut d’ailleurs se demander pourquoi on mesure en “litre” des opérations de polissage !

Il y a plus de changement dans l’article 1.2.3 :

Le fait que le mot “sodique” ait disparu dans l’expression décapage alcalin est probablement insignifiant.
En revanche, les procédés  “conversion chimique“, OAS qui vaut sans doute pour “Oxydation anodique sulfurique” et “colmatage” sont nouveaux !

Qu’est ce que la “conversion chimique” ? 
Y-a-t-il du Chrome ?

Un article d’un fournisseur de produit de “conversion chimique au chrome trivalent” peut nous aider à comprendre..

La réponse à la question posée est donc : Oui il y a très probablement du Chrome dans le procédé de conversion chimique.  Reste à savoir si c’est du chrome trivalent ou du chrome hexavalent.

 

Qu’est ce que l’OAS et le colmatage ?

Un article sur la galvanoplastie va nous aider :


Passons sur l’acide sulfurique (H2SO4)!
Il semble que ce soit le colmatage qui puisse faire appel à du chrome VI !

Selon l’article de Modertech , il y a des conversions chimiques au CR(vi) et d’autres au Chrome trivalent. On comprend que le nouveau traitement est donc une “conversion chimique avec OAS et colmatage au chrome”?  Reste à savoir
quel Chrome est utilisé par RABAS dans sa “conversion chimique, OAS, colmatage” ?

L’absence du mot REACH interpelle.

RABAS n’était il pas obligé, de part l’article 1.4.1, de porter à connaissance les impacts de REACH sur son activité puisque cela est de nature à entraîner des changements notables des éléments du dossier. Idem pour l’article VI.2.3.

La DREAL a-t-elle contrôlé l’application des règles imposées par la dérogation REACH ?
comme annoncé en octobre 2020 !
ainsi que les mesures dans l’environnement, qui sont prévues par REACH !!?


Le rapport d’inspection sera-t-il publié ? comme c’est la norme depuis le 1/1/2022

Y a t il une dérogation relative à la cheminée  ? si oui, vu l’ajout d’émission de Chrome, ne serait-il pas judicieux de rehausser la cheminée, pour augmenter la dispersion  !?

 

 

Voeux 2022

Au gré des cartes de vœux 

celle de Mr le Sénateur VAUGRENARD.
Merci à lui, ainsi qu’aux députées DUFEU et JOSSO
qui ont pris conscience de l’enjeu “santé environnementale” pour le bassin nazairien
et sont parties prenantes dans l’étude de zone.

Au gré des vents .. qui n’apportent pas toujours un air pur :

Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon cœur
D’une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l’heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure

Et je m’en vais
Au vent mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.

— Paul Verlaine, Poèmes saturniens

Valeurs limites d’exposition professionnelle contraignantes pour certains agents chimiques

2021-12-29

valeurs limites d’exposition professionnelle contraignantes pour certains agents chimiques

Les métaux lourds y sont présent en bonne place

dont le béryllium et le Cadmium  qui viennent d’être ajoutés

aux côtés du Chrome ,  et des COVs dont le benzène,  Hexane, etc ..et des fibres céramiques réfractaires classées cancérogènes.

A noter l’importance des émissions de Cadmium dans la CARENE, en particulier par le raffinage pétrolier et les fumées de soudage; ces dernières contenant moult métaux lourds cancérigènes :

 

versus la précédente liste

valeurs limites d’exposition professionnelle contraignantes pour certains agents chimiques_20210414